Damien Mascret se penche dans Le Figaro sur l’acide ellagique, « un polyphénol antioxydant paré de mille vertus en cosmétologie ». Le journaliste relève qu’« on le trouve dans les fraises, les framboises, les noix, les grenades, et même les tanins du vin rouge. […] Mais c’est surtout un de ses produits de dégradation fabriqué au cours de la digestion, l’urolithine A (UA), qui a retenu l’attention de la société suisse Amazentis ».
Damien Mascret explique que « ses chercheurs publient conjointement avec l’équipe du Pr Johan Auwerx de l’École polytechnique fédérale de Lausanne, dans la revue Nature Metabolism, les résultats d’une étude portant sur 60 personnes âgées (61-85 ans), sédentaires et en bonne santé ».
Le journaliste note ainsi que « l’UA a été ingérée oralement en prise quotidienne pendant 28 jours à des doses allant de 250 à 1 000 mg, ce qui s’est traduit […] par un résultat particulièrement prometteur ».
Les chercheurs écrivent que « l’UA stimule la biogenèse mitochondriale, en d’autres termes la fabrication de nouvelles mitochondries, un phénomène observé lors de la pratique d’une activité physique régulière ».
Damien Mascret rappelle que « les mitochondries sont comme des dizaines de petites centrales énergétiques à l’intérieur de chacune de nos cellules. Malheureusement, avec l’âge, on observe une diminution de la capacité énergétique des muscles «qui peut être expliquée par une diminution du nombre de mitochondries, de leur volume et/ou de leur rendement énergétique», expliquaient-ils l’an dernier dans la revue Scientific Reports ».
« Mais c’est surtout leurs travaux publiés dans la revue Nature Medicine, sur l’impact de l’UA sur des modèles animaux, un ver C. elegans et des rongeurs, qui a retenu l’attention en juillet 2016. Ils montraient qu’il était possible d’améliorer la capacité musculaire », continue le journaliste.
Il ajoute qu’« il y a 2 mois, dans la revue CNS Neuroscience & Therapeutics, ce sont des chercheurs chinois de la prestigieuse université du Zhejiang qui montraient l’intérêt de l’UA sur un modèle d’accident vasculaire cérébral de souris, pour protéger contre les lésions neuronales des souris chez qui on avait déclenché un accident vasculaire cérébral ischémique ».
Damien Mascret observe que « bien qu’il soit encore trop tôt pour savoir si l’UA tiendra ses promesses scientifiques, […] l’urolithine A est sans doute promise à un bel avenir commercial ».
Date de publication : 17 juin 2019

bottom

Yoga doux avec respiration, relaxation, méditation et postures en respectant les possibilités de chaque personne.

Les cours se déroulent en petits groupes de 4 à 5 personnes , tous les mardis de 17h45 à 19h00 .

Le 1er cours est le 15 Octobre et les séances suivantes sont le 22, 29 Octobre, 5, 12, 19 , 26 Novembre, 3, 10, 17 décembre . Cette série de 10 séances est à 260 francs .

Pour plus d'informations ou si vous souhaitez vous inscrire , n'hésitez pas à me contacter.