Les isoflavones de soja et le traitement hormonal substitutif auraient des effets bénéfiques similaires sur le métabolisme osseux et, donc la prévention de l'ostéoporose, chez des femmes ménopausées.

L’ostéoporose est caractérisée par une masse osseuse faible ainsi que par une détérioration de la micro-architecture du tissu osseux. Cela conduit à une augmentation de la fragilité osseuse et du risque de fracture. Ce phénomène est principalement relié au vieillissement et apparait fréquemment chez les femmes après la ménopause et chez les hommes âgés.

Chez la femme, le remplacement des œstrogènes, dont la sécrétion disparait avec la ménopause, par des produits hormonaux ralenti le processus de perte osseuse en inhibant la résorption osseuse. Mais en raison des risques qui lui sont associés, le traitement hormonal substitutif n’est plus le premier choix pour prévenir l’ostéoporose.

Des études épidémiologiques ont montré que les femmes consommant fréquemment des aliments à base de soja avaient un plus faible risque d’ostéoporose que celle suivant une alimentation occidentale typique. Un certain nombre de femmes ménopausées prennent donc des isoflavones de soja dans l’objectif de maintenir leur masse osseuse.

Une étude a comparé l’efficacité des isoflavones de soja à une faible dose de traitement hormonal substitutif sur l’inhibition de la résorption osseuse et l’évolution de la densité minérale osseuse chez des femmes ménopausées.

Un total de 325 femmes ménopausées a été enrôlé dans cette étude qui a duré douze mois. Les femmes ont été réparties de façon aléatoire en trois groupe pour recevoir quotidiennement un traitement hormonal substitutif constitué par 1 mg d’estradiol et 0,5 mg d’acétate de noréthistérone, 20 mg d’isoflavones de soja (génistéine et daidzéine) ou un placebo.

Les résultats montrent que les deux traitements : les isoflavones de soja et le traitement hormonal substitutif, ont eut des effets bénéfiques sur le métabolisme osseux. Tous deux ont provoqué un ralentissement significatif du processus du processus de résorption osseuse. Il n’y avait pas de différences d’efficacité significative entre les deux.

Rappelons que les isoflavones de soja sont eux aussi déconseillés en cas d’antécédents de cancer oestrogéno-dépendants et qu’ils ne doivent pas être pris sans surveillance médicale.
Tit D.M. et al., Effect of the hormone replacement therapy and of soy isoflavones on bone resorption in postmenopause. Nutrients 2018, 7, 297.

bottom

Yoga doux avec respiration, relaxation, méditation et postures en respectant les possibilités de chaque personne.

Les cours se déroulent en petits groupes de 4 à 5 personnes , tous les jeudis de 17h30 à 19h00 et s'il y a des personnes intéressées possibilité le mardi à 17h45 .

Pour plus d'informations ou si vous souhaitez vous inscrire , n'hésitez pas à me contacter.