Chez des sujets présentant un diabète de type II, la consommation pendant six mois d’un mélange de souches probiotiques réduit l’inflammation et améliore le profil cardiométabolique.

De précédentes études conduite chez des personnes atteintes de diabète de type II ont souligné le rôle important joué par des fragments de bactéries gram négatif (LPS ou lipopolysaccharides, endotoxines) qui peuvent se sur-développer dans l’intestin. Ils induisent une altération de la perméabilité intestinale. Les endotoxines peuvent alors pénétrer dans la circulation sanguine et induire une inflammation de bas grade.

Jusqu’à présent, peu d’études ont examiné l’effet des probiotiques sur les niveaux d’endotoxines systémiques dans les cas de maladies non contagieuses. Celles qui ont évalué l’impact spécifique des probiotiques sur les endotoxines et leur association avec des maladies métaboliques ont donné des résultats contradictoires. L’usage de probiotiques, chez des patients atteints de cirrhose, a montré une réduction de 25 % des endotoxines systémiques. Par contre, une récente revue a indiqué un impact minime sur les endotoxines circulantes.

Un essai clinique randomisé, contrôlé contre placebo et en double aveugle a été conçu pour évaluer les effets d’une supplémentation avec des probiotiques contenant plusieurs souches sur les niveaux d’endotoxines systémiques chez des sujets souffrant de diabète de type II.

Cent cinquante sujets, hommes et femmes, présentant un diabète de type II ont été enrôlés dans cet essai qui a duré six mois. Ils ont pris quotidiennement un mélange de souches probiotiques ou un placebo. Le mélange contenait les souches suivantes : Bifidibacterium bifidum W23, Bifidobacterium lactis W52, Lactobacillus acidophilus W37, Lactobacillus brevis W63, Lactobacillus casei W56, Lactobacillus salivarius W24, Lactococcus lactis W19 et L. Lactis W58. Ce mélange de souches probiotiques a précédemment montré sa capacité à renforcer la barrière endothéliale, inhiber l’activation des mastocytes et les cytokines pro-inflammatoires ainsi qu’à diminuer la charge d’endotoxines.

Les résultats indiquent que la supplémentation pendant six mois avec le mélange de souches probiotiques a diminué de près de 70 % les concentrations d’endotoxines circulantes. Elle a également abaissé la glycémie de 38 %, la concentration d’insuline de 38 %, celle de HOMA-IR de 64 %, celle des triglycérides de 48 %, le cholestérol total de 19 % par rapport aux concentrations du début de l’étude. Ils suggèrent donc que des mélanges de souches de probiotiques pourraient être un traitement adjuvant prometteur chez des personnes souffrant de diabète de type II.
Sabico S et al., Effects of a 6-month multi-strain probiotics supplementation in endotoxemic, inflammatory and cardiometabolic status of T2DM patients : a randomized, double-blind, placebo-controlled trial. Clinical Nutrition xxx 2018 : 1-9

bottom

Yoga doux avec respiration, relaxation, méditation et postures en respectant les possibilités de chaque personne.

Les cours se déroulent en petits groupes de 4 à 5 personnes , tous les jeudis de 17h30 à 19h00 et s'il y a des personnes intéressées possibilité le mardi à 17h45 .

Pour plus d'informations ou si vous souhaitez vous inscrire , n'hésitez pas à me contacter.